La faucheuse: Une trilogie sanglante

Par Marie Cay 

Instagram: @marie_cay   Blog: mariecay.com

Et si je vous disais que je pense avoir déniché la prochaine trilogie à la mode. Je parle bien sûr de bouquins. 

Il y a quelques jours, je recevais en avant-première dans ma boîte aux lettres un livre. D'habitude, j'ai plus tendance à aller les acheter après les avoir feuilletés des heures dans la librairie. Une fois n'est pas coutume, je me suis mise à la lire un peu septique après avoir lu la 4ème de couverture.

« LES COMMANDEMENTS DES FAUCHEURS

Tu tueras.

Tu tueras sans aucun parti pris,

sans sectarisme

et sans préméditation.

Tu accorderas une année d'immunité

à la famille de ceux

qui ont accepté ta venue.

Tu tueras la famille

de ceux qui t'ont résisté.»

Elle ne laisse pas tellement d'indices sur l'histoire et pourrait avoir tendance à faire penser à un livre pour pré-ados.
Mais il n'en est rien. En fait, j'ai même été hyper surprise de découvrir la plume de Neal Shusterman et l'histoire. Nous sommes plongés en MidAmérique dans un futur où la maladie, la souffrance et la mort ont été éradiquées. Plus personnes ne meurt. Enfin si, mais pas de mort naturelle. Même le crime a été exterminé et les délinquants n'existent pas. Les hommes sont voués à une vie éternelle dans laquelle ils ne peuvent manquer de rien.
La seule chose qui peut leur arriver, c'est d'être glané. Le glanage ne peut être réalisé que par la Communauté de Faucheurs, ces êtres choisis pour glaner les autres. Dans cet opus, nous suivons les aventures de Citra et de Rowan, deux jeunes adolescents ayant été choisis comme apprentis Faucheurs.

 «Parfois quand le fardeau de mon travail devient trop accablant, je me met à regretter tout ce que nous avons perdu lorsque nous avons conquis la mort»

Le suspense est si bien posé que nous ne savons jamais vraiment ce qui va se passer ensuite. Des rebondissements surgissent tous les chapitres de telle sorte que nous sommes surpris régulièrement. L'écriture de Neal Shusterman est très légère et se lit avec simplicité. Mais ce que je préfère dans ce livre, c'est la morale.

«Je crois sincèrement que les gens redoutent toujours la mort, mais on la redoute seulement cent fois moins qu'autrefois»

Et si l'auteur avait voulu nous ouvrir les yeux sur des problèmes de sociétés plus profonds que l'on imagine. Et si tout ce que nous étions en train de vivre pouvait devenir ce qu'il décrit? C'est un livre qui donne envie de réfléchir à la vie, à son sens et surtout à l'importance qu'elle a d'être vécu. Mais aussi qui encourage à avoir une morale infaillible, être juste et compatissant avec son prochain. Chose qu'on oublie très souvent dans notre société.

J'ai donc lu ce livre avec beaucoup de respect et de prise de conscience. J'ai très hâte que le second opus sorte en librairie et que la trilogie soit adapter au cinéma.

En attendant je vous conseille grandement d'au moins y jeter un œil, vous l'aurez fini plus vite que vous ne le pensez! Il est disponible depuis le 16 février, foncez avant que les Faucheurs ne viennent à vous.